CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mercredi 20 novembre 2013

la France, toujours en tête pour la natalité



La population française a augmenté de 305 000 en 2012. Seul le Royaume-Uni fait mieux avec 392 000. arrive en 3ème position, l'Italie avec 291 000. La France est la championne de la croissance naturelle du fait de son fort taux de fécondité, près de deux enfants par femme. L'accroissement naturel a été de 251 000 en France contre 244 000 au Royaume-Uni. En Italie, en revanche, il il y a plus de décès que de naissances avec un solde négatif de 79 000. L'Allemagne est dans la même situation avec solde négatif de 196 000 compensé par une forte immigration, 392 000 entrées, record absolu en Europe juste devant l'Italie avec 368 000 entrées. Le solde migratoire est en revanche négatif pour l'Espagne du fait de la crise avec 162 000 départs comme pour la Grèce avec un solde migratoire négatif de 44 000.

Selon Eurostat, l'Union européenne comptait 505,7 millions de personnes au 1er janvier 2013 contre 504,6 millions au 1er janvier 2012. L'accroissement naturel a été de 0,2 million et le solde migratoire de 0,9 million. Le taux de natalité est de 10,4 pour mille au sein de l'Union. les taux les plus élevés sont observés en Irlande (15,7), au Royaume-Uni (12,8), en France (12,6) et en Suède (11,9). Les plus faibles sont enregistrés en Allemagne (8,4), au Portugal (8,5), en Grèce et en Italie (9).

Le taux de mortalité est de 9,9 pour mille. Les taux de mortalité les plus élevés sont constatés en Bulgarie, en Lettonie ou en Lituanie. Les plus faibles sont constatés en Irlande, à Chypre, au Luxembourg ou à Malte.

Les flux migratoires expliquent 80 % de la croissance démographique de l'Union.

La population a augmenté dans 17 pays et baissé dans 11. Les plus fortes croissance en pourcentage sont enregistrées au Luxembourg (+ 23 pour mille), à Malte (+9 ), en Suède (+7,7 ), au Royaume-Uni (+6,2 ), en Belgique (+6) et en Autriche (+5,2 ). Les plus fortes baisses sont constatées en Lituanie (-10,6 pour mille) et en Lettonie (-10,3 pour mille).
Enregistrer un commentaire