CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

jeudi 7 novembre 2013

La banque centrale européenne abat ses dernières cartes


La Banque centrale européenne a décidé d'abaisser ses taux d'intervention à l'occasion de sa réunion du 7 novembre. Le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement baisse de 25 points de base et s'élève désormais à 0,25 %. La taux d'intérêt de la facilité de prêt marginal passe à 0,75 % en baisse de 25 points de base. le taux d'intérêt de la facilité de dépôt reste à 0 %.

la BCE indique que ces diminutions sont liées au passage de l'inflation en-dessous de 1 %. Elle souligne que les évolutions de crédits demeurent atones et que l'inflation sur moyenne période est inférieure à 2 %. Elle affirme que le maintien des taux bas sera maintenue sur longue période autant que nécessaire.

Par ailleurs, la BCE a décidé de continuer d'effectuer des opérations de refinancement sous la forme d'appels d'offres à taux fixe aussi longtemps que nécessaire.

La Banque centrale européenne prend acte des menaces déflationnistes et récessives qui perdurent au sein de l'économie européenne.

Cette baisse de 0,25 % du principal taux d'intervention de la BCE devrait peser sur les taux d'intérêt au sein de la zone. Avec la baisse de l'inflation, les taux d'intérêt réels avaient fortement progressé ces derniers mois.

La décision de la BCE favorise les Etats qui pourront emprunter à moindre coût mais aussi tous les emprunteurs. Les ménages devraient ainsi pouvoir bénéficier de prêts immobiliers à moindres coûts.

En revanche, les épargnants devraient être pénalisés avec des rendements moindres en ce qui concerne les placements de taux. Les actions devraient, de ce fait, devenir plus attractives avec des possibilités de transferts de capitaux en provenance du marché obligataire.
Enregistrer un commentaire