CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mercredi 21 novembre 2012

Le Livret A fait sauter la banque


Le mois d'octobre a été celui du Livret A et du Livret de développement durable qui ont profité du relèvement des plafonds. Les deux livrets ont collecté 21,29 milliards d'euros en octobre. Ce record absolu est la conséquence directe du passage de 6.000 à 12.000 euros du plafond du LDD et de 15.300 à 19.125 euros du plafond du Livret A.

Le LDD qui était à la traîne depuis des mois a été boosté avec une collecte nette de 13,94 milliards d'euros soit une progression de l'encours de près de 20% en seulement un mois. Ce bon résultat du LDD s'explique par le fait que 6,6 millions de LDD étaient au plafond avant le relèvement contre 5,2 millions pour le Livret A.

Pour le Livret A, la collecte nette a été de 7,35 milliards d'euros, octobre 2012, inférieure à celle de janvier 2009, avec 18,31 milliards.

Fin octobre 2012, l'encours de deux livrets est de 325,5 milliards d'euros soit 88,8 milliards de plus que fin 2008.

Logiquement à l'automne, les versements sont faibles du fait des dépenses de rentrée et des impôts. En octobre 2011, la collecte nette n'avait ainsi atteint que 390 millions d'euros sur le Livret A et le LDD et avait même été négative (retraits supérieurs aux versements) de 380 millions en octobre 2010.

Le relèvement des plafonds favorise l'épargne de court terme au détriment des placements actions et obligataires. C'est la Caisse des dépôts qui effectuent la transformation de l'épargne courte en ressources longues pour le logement social ou les collectivités locales. Il n'est pas certain que cette situation permette une allocation optimale de l'épargne française et surtout qu'elle permette d'obtenir de bons rendements pour les épargnants français.
Enregistrer un commentaire