CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

jeudi 8 novembre 2012

Economie, les Français toujours fâchés ?


Une enquête réalisée par TNS SOFRES pour la Banque de France démontre que nous restons toujours fâchés avec l'économie. Ainsi, les sondés ont émis un jugement peu flatteur sur nos connaissances en économie. Seuls 7 % considèrent que le niveau des Français en économie est élevé contre 32 % qui le jugent faible et 59 % moyen. 60 % des Français jugeraient que l'information économique n'est pas compréhensible contre 37 % qui la jugent compréhensible.

63 % des Français considèrent être bien informés en matière de produits d'épargne (livrets, assurance-vie...). Ce taux est de 60 % pour les crédits aux particuliers. En revanche, 61 % des Français se considèrent mal informés en matière de produits financiers (actions, obligations, SICAV...).

ce sondage indique que les Français prennent conscience de la gravité de la situation économique. 82 % des Français se déclarent inquiets face au niveau des déficits et de la dette en France.

En revanche, les Français surestiment la hausse des prix. 20 % d'entre eux évaluent l'inflation à plus de 5 % sur un an et 28 % entre 3 et 5 %. Le aux d'inflation se situe depuis entre 2 et 3 %.

Les Français restent très favorables à l'augmentation des bas salaires, 55 % comme solution pour favoriser la croissance. Néanmoins arrive en seconde position, l'innovation et la recherche avec 38 % devant la baisse d'impôts, 36 %. Le recours des dépenses publiques n'est cité que par 3 % des sondés ce qui est encourageant.

Le crédit à la consommation est considéré comme risqué par 55 % des sondés. Il est jugé nécessaire par 11 % des Français.

la situation économique semble peser sur les ménages. Seuls 24 % auraient la possibilité d'épargner quand 10 % éprouvent souvent des difficultés pour payer les factures et 28 % qui auraient des problèmes pour les  payer de temps en temps.   36 % des ménages régleraient les factures mais sans pouvoir épargner.

Enfin, sur les calculs d'intérêt, un Français sur deux seraient capables de déterminer un rendement sur deux ans. Il y a des progrès à faire.

Consulter le sondage sur le site de la SOFRES
Enregistrer un commentaire