CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

vendredi 21 décembre 2012

Endettement peu coûteux aujourd'hui mais qu'en sera-t-il demain ?


L'Etat lèvera en brut 190 milliards d'euros et 169 milliards d'euros en net. La France deviendra, en 2013, le premier émetteur à égalité avec l'Italie (190 aussi) et devant l'Allemagne (183 milliards d'euros). L'Espagne lèvera 90 milliards d'euros de son côté. En 2012, la France a bénéficié de conditions de taux sans précédent pour emprunte. En effet, le moyen de financement pour l'ensemble des émissions a été de 1,86 % contre 2,8 % en 2011, 4,13 % en 2008 ou 5,27 % en 2000. Ces faibles taux réduisent le coût de la dette et permettent à terme son allègement via une réduction drastique de la rémunération du capital. En revanche, cela constitue un piège en facilitant le recours à l'endettement et en renvoyant à plus tard le nécessaire assainissement. Ces faibles taux ne sauraient par ailleurs préjuger de la position des investisseurs si la France n'arrivait à consolider ses comptes publics et à retrouver le chemin de la croissance.

En 2012, la dette française est restée recherchée du fait de la raréfaction des pays jugés solvables. Les investisseurs d'Asie et du Moyen d'Orient ont souscrit 47 % des achats nets d'obligations françaises sur le marché secondaire. La dette est détenue à 62,7 % par des non-résidents soit moins qu'en 2010 où ce taux était de 70 %
Enregistrer un commentaire