CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

jeudi 27 décembre 2012

1818, c'est le montant de la dette publique de la France en milliards d'euros


Pour des raisons techniques, la dette publique au sens de  Maastricht a reculé au troisième trimestre de 14,5 milliards d'euros par rapport au trimestre précédent  pour s'élever à 1818,1 milliards d'euros. Elle représente  89,9 % du PIB. La baisse du troisième trimestre permet une diminution de 1,1 point par rapport au trimestre précédent et de passer sous la barre des 90 %. En revanche, la dette nette progresse de 24,0 Md€. Ces variations au troisième trimestre sont liées à une diminution de la dette à court terme du fait d'importantes rentrées fiscales (impôt sur le revenu et impôt sur les sociétés). 

Ainsi, la contribution de l’État à la dette publique diminue de 13,8 Md€ au troisième trimestre avec une réduction de l'endettement en titres négociables à court terme (-7,6 Md€) et moyen terme (-15,7 Md€). En revanche, la dette à long terme augmente de 7,4 Md€. L’État emprunte à long terme pour le FESF (+0,6 Md€) et les dépôts des correspondants au Trésor augmentent de 1,5 Md€. En parallèle, la trésorerie accumulée au cours du premier semestre 2012 se contracte fortement (-30,7 Md€).
La contribution des administrations de sécurité sociale à la dette diminue de 1,1 Md€. 
La contribution des administrations publiques locales à la dette publique augmente légèrement (+0,4 Md€), suivant un profil proche de celui observé aux troisièmes trimestres des années précédentes.

Dette au sens de Maastricht des administrations publiques en point de PIB (*)
Dette au sens de Maastricht des administrations publiques en point de PIB (*)
La France sera en 2013 le premier émetteur de titres publics en zone euro à égalité avec l'Italie.  Du fait de taux d'intérêt historiquement bas, le service de la dette progresse lentement tout en représentant le montant de l'impôt sur le revenu, une cinquantaine de milliards d'euros.
Enregistrer un commentaire