CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mardi 11 décembre 2012

Baisse du taux du Livret A ?

Selon plusieurs sources, le taux du Livret A pourrait passer de 2,25 % à 2 % du fait de la baisse de l'inflation en France qui est actuellement de 2 % et qui pourrait être autour de 1,7/1,8 % en début d'année 2013. En effet, le taux du livret A est calculé, depuis le 1er février 2008, comme étant la demi-somme de l’inflation et de la moyenne des taux courts (Euribor 3 mois et Eonia) avec un plancher minimum égal à l’inflation majorée de 0,25% ). Les taux sur le marché monétaire sont extrêmement faibles entraînant automatiquement l’application du plancher. Or, le taux d’inflation est passé en-dessous de 2 % et pourrait hors tabac atteindre 1,7 % ce qui devrait ramener le taux du Livret A à 2 %. Tout comme cela s’est produit début 2008, le gouvernement peut temporairement, suspendre l’application de la formule de calcul du taux du livret A, en cas de circonstances jugées exceptionnelles. Par ailleurs, François Hollande a promis une refonte de la formule. Selon le rapport Dusquesne sur l’épargne défiscalisée, présenté en septembre, le taux du Livret A serait lié à la croissance. Le taux serait alors égal au taux d’inflation sur 12 mois augmentée d’un dixième du taux de croissance constaté. Compte tenu e la faiblesse de la croissance actuelle, le taux du Livret A, avec une telle formule, passerait de 2,25 à 1,75%. Il est à noter que dans un contexte de taux courts et longs faibles, celui du Livret A est élevé ce dont profite les épargnants du court terme mais qui pénalise le logement social et le financement de l’économie par effet d’éviction.
Enregistrer un commentaire