CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

jeudi 24 mai 2012

L'assurance-vie entre deux eaux électorales


Après un mauvais mois de mars qui s'était traduit par une décollecte de 1,2 milliard d'euros, le mois d'avril a été plus favorable à l'assurance-vie avec une décollecte limitée à 0,1 milliard d'euros.

Les cotisations ont diminué de 14 % sur le dernier mois et de 13 % depuis le début de l'année. Sur l'année mobile, la chute est de 14 %.

Les cotisations se sont élevées à 9,4 milliards d'euros au mois d'avril et les prestations à 9,5 milliards d'euros en progression de 11 %.

Depuis le 1er janvier, les cotisations se sont élevées à 40,8 milliards d'euros pour 42,9 milliards d'euros de prestations. Les prestations ont augmenté de 22 % par rapport à l'année précédente. le montant des prestations représente 9 % de l'encours. Depuis le début de l'année, la décollecte a été de 2,1 milliards d'euros.

L'encours est de 1375 milliards d'euros fin avril contre 1379 milliards d'euros à fin mars.

Depuis le début de l'année, les versements sur les unités de compte reculent fortement -29 % ; quand les versements en fonds euros se contractent de 10 % à fin avril.

La part des unités de compte dans les cotisations est désormais de 13 % contre 14 % fin avril 2011 montrant le peu d'appétence des Français pour les produits actions.

L'évolution de l'assurance-vie témoigne de la prudence des épargnants face à l'épargne. La baisse des cotisations est à mettre en parallèle avec la croissance des livrets d'épargne. En revanche, le ralentissement des rachats semble indiquer que les Français réduisent les transferts vers l'immobilier. Le ralentissement du marché de l'immobilier après la progression des ventes avant le changement du régime fiscal des plus-values a pour conséquence une réduction des prestations.

Le marché de l'assurance-vie est dans l'attente des décisions fiscales du nouveau Gouvernement d'où un attentisme généralisé et un résultat équilibré (une simple décollecte de 0,1 milliard d'euros).
Enregistrer un commentaire