CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mardi 24 avril 2012

La lettre économique et financière de Generali Investments


Comme chaque semaine, les équipes de Generali Investements décrypte l'actualité économique et financière dans leur lettre.

La volatilité des marchés a été entretenue cette semaine notamment par les inquiétudes autour de l’Espagne et l’approche de l’élection présidentielle française, qui a rendu les investisseurs très perméables aux rumeurs. Un rebond s’était dessiné en début de semaine sous l’effet d’indicateurs économiques meilleurs que prévu, avec l’amélioration du moral des investisseurs allemands et une augmentation des ventes au détail aux Etats-Unis. Puis, un léger relèvement des prévisions du FMI pour la croissance mondiale a soutenu la tendance. Pour 2012, elle devrait se chiffrer à +3,5 % (soit 0,2 point de plus que prévu) et à 4,1 % en 2013 (0,1 point de plus). Etats-Unis, Europe, pays émergents, Japon… toutes les régions ont vu leurs projections relevées par rapport à celles qui avaient été établies en début d’année. Par la suite, la défiance vis-à-vis des pays européens les plus endettés est revenue sur le devant de la scène : perspectives moroses pour l’économie italienne, rumeurs de nouvel abaissement de la note de la France et créances douteuses au plus haut depuis près de vingt ans pour les banques espagnoles. Le Trésor espagnol a réussi à lever, cette semaine, 2,5 milliards d’euros, le montant escompté mais avec des rendements demandés en hausses. Les marchés continueront d’être fébriles tant que la récession ne s’affaiblira pas et que les objectifs de réduction budgétaire ne seront pas stabilisés, même si l’Espagne a déjà levé quasiment la moitié de son programme annuel. En fin de semaine, la tendance était hésitante avant un agenda chargé durant le week-end, notamment une réunion du FMI, qui attendait de connaître les intentions des ministres des finances du G20, réunis à Washington, sur la question de l’augmentation de ses ressources.

Lire la lettre
Enregistrer un commentaire