CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

lundi 23 avril 2012

Faut-il renationaliser la dette publique ?


En 1999, la dette publique française était détenue à 28 % par les non-résidents avant d'atteindre 68,4 % en 2009. ce taux est revenu à 65,4 % en 2011. Cette internationalisation que la mise en oeuvre de l'euro a facilité a permis à l'Etat de s'endetter à faibles coûts. Elle répondait à la nécessité pour les investisseurs institutionnels comme les compagnies d’assurances de diversifier leurs placements. Tous les grands pays ont connu la même évolution; La part des non-résidents dans la dette publique est passée de 50 à 71 % en Allemagne, de 18 à 32 % aux Etats-Unis de 1999 à 2011. Seul le Japon fait exception avec un taux qui est passé de 7,2 à 5,2 %.

En France, en Italie et en Espagne, le taux de possession de la dette publique par les non-résidents baisse légèrement depuis 2009 du fait des risques encourus sur les titres de ces pays. A la différence, ce taux progresse en Allemagne. Les banques et les assureurs réduisent leur portefeuille de titres publics des pays jugés à risques.

Les pays d'Europe du Nord avaient consacré une part croissante de leurs excédents commerciaux au financement de la dette des pays importateurs et déficitaires. Actuellement, il y a un ralentissement de ces flux d'actifs entre le Nord et le Sud.

La captation croissante de l'épargne nationale pour financer la dette pénalise les épargnants en terme de rendements. Elle risque de freiner la croissance surtout si les pays concernés n'arrivent pas à rééquilibrer leur commerce extérieur.

Il faut signaler que l'Italie rétablit sa balance commerciale ce qui lui donnerait des marges de manœuvre supplémentaires pour gérer sa dette publique à la différence de la France.
Enregistrer un commentaire