CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

lundi 15 avril 2013

Taxe Tobin le retour ????


La taxe Tobin serait de retour. Un projet de directive viserait à instituer au niveau européen une taxe sur les transactions financières qui pourrait rapporter selon la Commission européenne 31 milliards d'euros dont 7 milliards annuel pour la France. Les transactions d'actions et d'obligations seraient taxées à 0,1% et les contrats dérivés à un taux de 0,01%. Cette taxe rapporterait beaucoup plus que la taxe instituée par la France en 2012 qui rapporte 1 milliard d'euros. D'un taux de 0,2%, la taxe est payée uniquement par les acheteurs d'actions d'entreprises disposant d'un siège en France. La mesure ne concerne pas les obligations, les changes ou les produits dérivés. Et les actions doivent appartenir à une entreprise dont la capitalisation est supérieure à 1 milliard d'euros. La taxe Tobin ne serait pas applicable à l'ensemble de l'Europe mais seulement aux pays qui en acceptent le principe soit l'Allemagne, la France, l'Autriche, la Belgique, le Portugal, la Slovénie, la Grèce, l'Italie, l'Espagne, la Slovaquie et l'Estonie. Il en résulte un véritable risque de délocalisation des opérations financières au profit du Luxembourg et de Londres. Par ailleurs, le texte en préparation ne permettrait pas de réguler les opérations à haute fréquence jugée responsables de la spéculation. Une telle taxe nuirait tout à la fois à la compétitivité de la place financière de Paris mais aussi aux épargnants car selon l'adage, quand on met un impôt sur une vache, ce n'est pas elle qui le paie mais bien le consommateur.
Enregistrer un commentaire