CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

vendredi 12 avril 2013

le niveau de formation monte au sein de l'Union européenne


Selon Eurostat, dans l'Union européenne, 36% des personnes âgées de 30 à 34 ans avaient achevé des études supérieures en 2012, contre 34% en 2010 et 28% en 2005. L'objectif de la stratégie Europe 2020 est qu'au moins 40% de la population de cette tranche d'âge dans l'Union ait un diplôme de l’enseignement supérieur en 2020. la part des 18-24 ans dans l'Union possédant au mieux un niveau d’enseignement du premier cycle du secondaire et ne poursuivant ni études, ni formation s’établissait à 13% en 2012, contre 14% en 2010 et 16% en 2005. L'objectif visé consiste à réduire cette proportion à un niveau inférieur à 10% en 2020. La part des 30-34 ans diplômés de l'enseignement supérieur varie de 22% en Italie, en Roumanie et à Malte à 51% en Irlande. En 2012, les plus fortes proportions de personnes âgées de 30 à 34 ayant achevé des études supérieures ont été observées en Irlande (51,1%), à Chypre (49,9%), au Luxembourg (49,6%) et en Lituanie (48,7%), et les plus faibles en Italie (21,7 %), en Roumanie (21,8%) et à Malte (22,4%). Huit États membres ont déjà atteint ou dépassé leurs objectifs nationaux 2020 pour cet indicateur (le Danemark, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Finlande et la Suède). En moyenne dans l'Union, la part des femmes âgées de 30 à 34 ans ayant achevé des études supérieures était plus élevée que celle des hommes (40,0% contre 31,6%). Ceci était le cas dans presque tous les États membres, les écarts les plus importants ayant été enregistrés en Estonie, en Lettonie et en Slovénie. Pour les femmes, les proportions s’échelonnaient de 23,2% en Roumanie à 57,9% en Irlande, tandis que pour les hommes, elles se situaient entre 17,2% en Italie et 50,4% au Luxembourg. En 2012, la proportion des 30-34 ans diplômés de l'enseignement supérieur a augmenté par rapport à 2005 dans tous les États membres. La proportion a en particulier quasiment doublé en Lettonie (passant de 18,5% en 2005 à 37,0% en 2012), en République tchèque (de 13,0% à 25,6%) et en Roumanie (de 11,4% à 21,8%). La part des jeunes quittant prématurément l'éducation et la formation varie de 4% en Slovénie à 25% en Espagne En 2012, les plus faibles proportions de la population âgée de 18 à 24 ans, possédant au mieux un niveau d'enseignement du premier cycle du secondaire et ne poursuivant ni études, ni formation, ont été observées en Slovénie (4,4%), en Slovaquie (5,3%), en République tchèque (5,5% ) et en Pologne (5,7%), et les plus élevées en Espagne (24,9%), à Malte (22,6%) et au Portugal (20,8%). Neuf États membres ont déjà atteint ou dépassé leurs objectifs nationaux 2020 pour cet indicateur (la République tchèque, le Danemark, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, l'Autriche, la Slovénie, la Slovaquie et la Suède).
Enregistrer un commentaire