CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

lundi 1 avril 2013

Les épargnants chypriotes n'en ont pas fini avec la crise


Les nerfs des épargnants chypriotes sont mis à dure épreuve. La résolution de la crise donne lieu à des tergiversations. Le montant du prélèvement sur les sommes supérieures à 100 000 euros dans la seconde banque du pays varie au gré des calculs et des informations. Actuellement, les sommes supérieures à 100.000 euros déposées à la Bank of Cyprus sont bloquées et devraient le rester pour plusieurs semaines pour éviter des retraits massifs. Il est prévu que ces dépôts subissent une ponction de 37,5% transformée en actions" de la banque ; 22,5% supplémentaires seront immobilisés pendant 90 jours, le temps de déterminer "si une ponction plus importante est nécessaire". Les 40% restants seront placés "dans un compte bloqué pendant six mois pour empêcher les gens de retirer tout leur argent". In fine, les propriétaires pourraient en retrouver la possession. Mario Skandalis, expert et cadre de la Bank of Cyprus, a confirmé cette procédure: "Il y a eu un calcul préliminaire qui a abouti à une ponction de 37,5%, mais cela n'est pas le chiffre final car certains comptes vont être exemptés". A défaut d'atteindre les 2,8 milliards d'euros prévu par le plan, le taux de prélèvement sera relevé. "Il pourrait atteindre 40% ou plus (...). Les gens sont en train de faire les calculs en ce moment même", a-t-il précisé. Une ponction de plus de 60% "est une possibilité, mais je dirais qu'elle reste assez lointaine", a-t-il mentionné.

Ces hésitations sont évidemment liées à la complexité du dossier et aux multiples revirements des autorités chypriotes et européennes. Il n'en demeure pas moins que ce plan à géométrie variable ne facilité pas la sortie de crise et ne peut faire que douter sur la capacité des Etats membres de la zone euro à juguler une crise.
Enregistrer un commentaire