CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

lundi 29 avril 2013

Japon en zone inconnue ?


Avec une dette publique de 220 % du PIB, le Japon est une terre économique inconnue selon l'OCDE. Certes, 90 % de cette dette est financée en interne mais il n'en demeure pas moins qu'avec un déficit de 10 % du PIB, le Japon est aujourd'hui fortement dépendant de cette dette qui entrave son potentiel de croissance diminuant ses capacités d'investissements.

L'OCDE appelle le Japon à réaliser des  réductions de dépenses et des hausses d'impôts d'une ampleur suffisante pour ramener le solde budgétaire primaire à une situation d'excédent d'ici à 2020 et stabiliser le ratio de la dette publique. 

Il faudrait concrètement passer d'un déficit de 9 % du PIB en 2012 à un excédent pouvant atteindre 4 % d'ici 2020 avec à la clef une maîtrise des  dépenses, en particulier les dépenses de sécurité sociale, compte tenu du vieillissement rapide de la population. L'OCDE juge nécessaire de projeter des hausses d'impôts substantielles  même si une telle mesure aura également un impact négatif sur la croissance. Selon l'organisation, "étant donné l'ampleur et la durée de l'assainissement budgétaire, le Japon risque de se trouver confronté à une hausse sensible des taux d'intérêt qui menacerait un système bancaire fortement exposé à la dette publique japonaiseé.

En revanche l'OCDE salue le nouvel engagement de la Banque du Japon envers un objectif d'inflation de 2 % et une politique d'« assouplissement monétaire quantitatif et qualitatif ». "Le doublement prévu de la base monétaire, via une augmentation des achats d'obligations d'État assortis d'échéances plus longues et d'actifs privés, vise à permettre la réalisation de l'objectif d'inflation dans un délai de deux ans environ. Un assouplissement monétaire agressif stimulera la croissance et l'inflation, en partie grâce à un yen déprécié, bien que le Japon ne cible pas le taux de change".

La dette publique du Japon a grimpé en flèche ces dernières années


Enregistrer un commentaire