CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mardi 17 juillet 2012

La semaine économique et financière vue par Generali Investements


La semaine a été en demi-teinte mais les places boursières ont majoritairement clôturé dans le vert. Certaines annonces sont venues contraster l’élan des marchés. Du cotés des bonnes perspectives, l’Eurogroupe, réuni en début de semaine, s’est conclu par un accord de prêt de 30 milliards d’euros aux banques espagnoles en difficultés et un délai supplémentaire d’un an pour que l’Espagne ramène sont déficit budgétaire en dessous de 3%. Les investisseurs n’ont quasiment pas réagi à la dégradation surprise par Moody’s de l’Italie (l’émission obligataire suivant la rétrogradation s’est bien déroulée) mais leur optimisme a été un peu mis à mal. Les publications chinoises, sans faire craindre un atterrissage brutal imminent de l'économie, montrent un ralentissement qui se poursuit et a conduit la Banque Populaire de Chine à baisser ses taux directeurs pour la seconde fois en un mois. D’autre part, le bal des résultats trimestriel s’est ouvert mardi avec Alcoa. Les chiffres sont globalement un peu décevants quelque soit le secteur (même le luxe est touché) mais n’ont pas entrainé une forte déstabilisation des marchés. Ces derniers devraient donc se concentrer plus sur le discours des entreprises, et plus particulièrement sur les perspectives d'activité que sur les chiffres. Enfin, la FED, très prudente sur les perspectives économiques, est dans une position d’attente. Elle se tient prête à envisager de nouveaux rachats d'actifs pour soutenir l'économie, mais la reprise devra sans doute fléchir davantage pour qu'un consensus se dégage. C’est pour cette raison que la publication en fin de semaine de l’indice « UMich » du moral des ménages en baisse, qui ravive l’espoir d’une intervention de la Banque Centrale américaine, a été bien accueilli par les marchés européens et américains qui se sont inscrit en hausse hebdomadaire. Cette semaine, les marchés regarderont probablement très attentivement, l’indice Empire State de la FED de New York pour l’activité aux Etats-Unis et l’Indice ZEW pour le moral en Europe
Enregistrer un commentaire