CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

samedi 20 juillet 2013

30 milliards d'euros pour les banques afin de financer les PME


Pierre MOSCOVICI, ministre de l’Economie et des Finances, a annoncé le dernier volet de la réforme de l’épargne réglementée avec la mise à disposition des réseaux bancaires de 30 milliards d’euros de ressources centralisées au fonds d’épargne. Cette mesure clôt le chapitre de la baisse du taux du Livret A à 1,25 %. Ces ressources permettront aux banques de prêter davantage pour le financement de l’économie, principalement au bénéfice des petites et moyennes entreprises. Le Ministère a annoncé que les conditions d'utilisation des ressources seront revues.

En contrepartie, les banques ont du accepter une baisse de leur taux de rémunération pour la collecte de l'épargne réglementée qui passera de 0,5 à 0,4 %. Cette diminution réduira le coût de financement du logement social.

Le dispositif du Gouvernement permet aux banques de reprendre possession d'une partie des sommes qu'elles ont du laisser partir au profit de la Caisse des dépôts. En effet, le Livret A et le LDD ont enregistré une collecte nette de 55 milliards d'euros en 2012 et 21 milliards d'euros en 2013, sommes essentiellement gagnées sur les livrets bancaires. Au moment où les banques doivent améliorer leur ratios de liquidité pour se conformer à Bâle III et aux obligations fixées par le régulateur européen, elles faisaient pression afin que le taux de centralisation des fonds de l'épargne réglementée soit abaissé. Il est actuellement de 65 %. A défaut d'avoir obtenu cette baisse, elles devront se contenter d'un retour de 30 milliards d'euros dans leur caisse. Elles espéraient initialement 50 milliards d'euros.

En contrepartie, elles doivent accepter une baisse de leur taux de rémunération de 0,5 à 0,4 % ce qui constituait également une demande de l'Etat qui entend réduire le coût du financement du logement social. Il y a donc eu une négociation à tiroirs en parallèle à la baisse du taux du Livret A.
Enregistrer un commentaire