CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mercredi 12 juin 2013

Les femmes se sentent plus touchées que les hommes par la crise



Les résultats soulignent que les femmes se déclarent plus touchées que les hommes par la crise même si les écarts sont faibles, 97 contre 94 %.  Les femmes se déclarant particulièrement touchées sont 40 % contre 36 % pour es hommes. Ce taux augmente de 5 points pour les femmes et de 8 points pour les hommes par rapport à 2012. Le processus de désindustrialisation touche plutôt les hommes d'où certainement une nette aggravation du taux chez ces derniers. Les femmes sont traditionnellement inquiètes du fait des conséquences des baisses de revenus sur les foyers.

Sans surprise, le moral des Françaises comme des Français est en baisse. La vie professionnelle est le domaine où le niveau de moral est faible. Il est en baisse pour les hommes quand il reste stable pour les femmes.

Les femmes ont moins optimistes que les hommes concernant leur avenir, 56 % contre 67 %. Si l'optimisme des hommes est stable depuis 2011, celui des femmes est en nette baisse, 73 % en 2011.
Au niveau des préoccupations, des différences apparaissent entre les hommes et les femmes.

Les femmes mettent en avant
  • l’éducation des enfants
  • la préparation de l'avenir et de la vieillesse
  • la protection des proches
Les hommes mettent en avant
  • la protection des proches
  • la réussite sentimentale
  • la protection de la santé des proches
Les femmes sont plus portés à l'épargne que les hommes. Face à une rentrée financière imprévue, les hommes sont plus tentés de dépenser (15 % achèteraient une voiture contre 11 % pour les femmes ; 14 % achèteraient des biens de consommation contre 11 % pour les femmes). 69 % des femmes souhaiteraient épargner cette somme contre 63 % des hommes.

Néanmoins, au quotidien, les hommes sont un peu plus nombreux à déclarer qu'ils épargnent 66 % contre 61 %). C'est lié sans nul doute au niveau des salaires et au rôle du salaire féminin dans la gestion des foyers. 14 % des femmes déclarent ne jamais mettre de l'argent de côté pour 9 % des hommes. La crise a un impact réel. ainsi, 58 % des femmes et 46 % des hommes déclarent moins épargner aujourd'hui par rapport à l'avant crise.

Dans les comportements d'épargne, les femmes mettent en avant la sécurité quand les hommes sont un peu plus attachés au rendement. 84 % des femmes mettent la sécurité en avant contre 77 % pour les hommes ; 6 % des femmes sont prêtes à prendre des risques pour un meilleur rendement contre 12 % pour les hommes.
En matière de choix de placements, il n' y a pas en revanche de réelles différences entre les hommes et les femme. Néanmoins, les femmes sont moins portées que les hommes sur les valeurs mobilières (actions, obligations...) du fait de leur faible appétence aux risques. Elles souscrivent un peu plus de livrets d'épargne et de contrats d'assurance-vie.

En matière d'information concernant leur épargne, les femmes privilégient la proximité, le contact quand les hommes se reposent davantage sur la presse spécialisée. Les femmes passent un peu moins de temps que les hommes à s'occuper de leur argent (69 % des hommes y passent au moins une heure par moins contre 50 % pour les femmes.

Enregistrer un commentaire