CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

vendredi 7 juin 2013

Augmentation rapide des dépenses de retraite en 2013


En 2012, l'assurance-vieillesse et le fonds de solidarité vieillesse en charge des dépenses de solidarité ont, en 2012, enregistré un déficit de 8,9 milliards d'euros contre 9,5 milliards d'euros en 2011 et 13 milliards d'euros en 2010. Pour 2013, un déficit de 6,5 milliards d'euros est attendu selon les comptes de la Sécurité sociale. Le régime retraite serait déficitaire de 3,5 milliards d'euros et le FSV de 3 milliards d'euros.

En 2013, les prestations retraite devraient augmenter de 4,2 % malgré la moindre revalorisation des pensions. Il est attendu 715 000 départs à la retraite cette année soit un bond de 24 % par rapport à 2012. Cette augmentation s'explique par la montée en charge de la réforme de 2010. Par ailleurs, 138 000 départs anticipés sont attendus contre 84 000 en 2012.

La CNAV et le FSV réduisent, en 2013, leur déficit du fait des augmentations de ressources. Ainsi, les cotisations vieillesse ont augmenté de 0,2 % au 1er novembre 2012. Les prélèvements sociaux ont également été augmentés l'année dernière.

Les régimes sociaux sont très dépendants de la croissance et de l'évolution de la masse salariale. Une contraction d'un point du taux de croissance génère une moins-value de près de 2 milliards d'euros pour le régime général de la Sécurité sociale et de 680 millions pour la seule assurance-vieillesse. Compte tenu des hypothèses retenues à l'automne d'une croissance de 0,8 point et d'un possible recul de 0,2 point du PIB en réel en 2013, il est fort probable que la dérive des comptes sera située autour de 2 à 3 milliards d'euros cette année.
Enregistrer un commentaire