CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

vendredi 16 décembre 2011

La semaine analysée par Generali Investments

Les équipes de Generali Investments décrypte chaque semaine l'actualité économique et financière.
Les marchés ont bien tenu le coup cette semaine, malgré une accumulation de mauvaises nouvelles : des anticipations de ralentissement conjoncturel tous azimuts (Allemagne, Chine, Brésil, Russie), le refus d’une monétisation (directe ou indirecte) des dettes souveraines par la BCE et une déferlante d'abaissement ou de menaces d'abaissement de notation (France et Allemagne notamment). Ces coups de semonce ont eu le mérite de faire monter la pression sur les responsables politiques pour éviter que le sommet de Bruxelles des 8 et 9 décembre n’accouche d’un énième plan bancal. Le fait d’inclure l’Allemagne parmi les mauvais élèves est venu rappeler aux dirigeants européens, en général, et à Berlin, en particulier, qu’une solution globale crédible était nécessaire. De fait, un accord pour durcir la discipline budgétaire a été trouvé, même s’il ne concerne que les 17 pays membres de la Zone Euro : des règles d’or seront inscrites dans les législations, des sanctions automatiques seront prises en cas de déficit supérieur à 3% du PIB et le Mécanisme Européen de Stabilité sera mis sur pied dans les six mois. Pour compléter cet arsenal anti-crise, les Européen devraient également décider de renflouer le Fonds Monétaire International à hauteur de 200 milliards d'euros. Si le soutien de l'institution dirigée par Christine Lagarde est évidemment attendu en retour, cette manoeuvre pourrait surtout convaincre la communauté internationale de le renflouer à son tour, via des «contributions parallèles» et fournir à la zone euro un rempart supplémentaire en cas de contagion de la crise. Enfin, la BCE a annoncé de nouvelles mesures visant à lutter contre l’entrée de la Zone Euro en récession ou du moins à limiter l’ampleur de la contraction à venir : le coût du crédit a été à nouveau abaissé (-0,25 point de base à 1% pour le taux de refinancement) et les liquidités allouées aux banques seront encore augmentées.

Consulter la lettre
Enregistrer un commentaire