CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mardi 6 décembre 2011

La France échappe à la montée des inégalités

L'OCDE a rendu public une enquête assez détaillée sur l'évolution des inégalités. Il en découle que l'écart entre les 10 % les plus riches et les plus pauvres s'accroît au sein de la zone et en particulier chez nos principaux partenaires dont l'Allemagne ; en revanche, cet écart s'est réduit en France. Comme quoi entre le ressenti et la réalité, il peut y avoir quelques nuances.
  Au sein de l'OCDE,  le revenu moyen des 10 % les plus riches représente aujourd’hui environ neuf fois celui des 10% les plus pauvres. L’écart de revenus s’est accentué  dans des pays de tradition égalitaire comme l’Allemagne, le Danemark et la Suède, passant de 5 à 1 dans les années 80 à 6 à 1.

Cet écart atteint de 10 à 1 en Corée, en Italie, au Japon et au Royaume-Uni, et toujours élevé de 14 à 1 aux États-Unis, en Israël et en Turquie. Au Chili et au Mexique, les revenus des plus riches sont 25 fois supérieurs à ceux des plus pauvres – record de la zone OCDE.
Le Brésil enregistre un écart de 50 à 1 mais qui est en voie de correction.


>> Télécharger les données en format Excel

Le, Secrétaire général de l’OCDE a indiqué le 5 décembre que  : «le contrat social commence à se lézarder dans de nombreux pays. Cette étude balaie l’hypothèse qui voudrait que les bienfaits de la croissance économique se répercutent automatiquement sur les catégories défavorisées et qu’un surcroît d’inégalité stimule la mobilité sociale. Sans stratégie exhaustive de croissance solidaire, le creusement des inégalités se poursuivra ».
Selon l'OCDE, les inégalités ont augmenté dans 17 des 22 pays de la zone. En France, les revenus des 10 % les plus riches sont 7 fois plus élevés que ceux des 10 % les plus pauvres contre une moyenne de 9 au sein de l'OCDE.  La redistribution par les prestations sociales et les impôts réduit de plus de 30 % l'écart d'inégalités en France. contre une moyenne de 25 % au sein de l'OCDE.
L'écart est passé de 8 à 1 en 1985 à 6 dans les années 90 avant de remonter à 7. La part des revenus des 1 % les plus riches n'est passée en France que de 8,2 à 8,9 % entre 1990 et 2006 quand elle atteint 18 % aux Etats-Unis. L'accroissement des revenus concernent essentiellement les 0,01 % des ménages soit 6 200 personnes. Les salaires des Français ont faiblement augmenté et cela pour l'ensemble des salariés.

Lire la note concernant la France
Enregistrer un commentaire