CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

jeudi 26 septembre 2013

Les Français et la réforme de l'assurance-maladie


Après les retraites, le Gouvernement doit s'attaquer au déficit de l'assurance-maladie. Or, comme sur le dossier précédent, les solutions sont douloureuses. BFM TV a interrogé les Français sur le sujet via un sondage réalisé par CSA. Ainsi, pour 43 % des personnes interrogées, le développement de la prescription des médicaments génériques est la solution à privilégier pour réduire le déficit. En deuxième position arrive l'augmentation des droits et taxes sur les alcool et le tabac. En troisième position, avec 34 % des voix, les Français placent la modulation des remboursements en fonction du revenu. Il est à supposer qu'une partie de ceux qui sont favorables à cette mesure pensent ne pas être touchés par la modulation. Ce sont les jeunes et les 50-64 ans qui sont les plus favorables à cette modulation. Pour les premiers, le sentiment de justice sociale et le fait que les revenus sont faibles justifient cette position. Pour les seconds, le facteur baisse de revenus au moment de la retraite et augmentation de la consommation des frais de santé expliquent ce choix. Ce sont les 50-64 ans qui sont le plus opposés au déremboursement de médicaments. Il est à noter que les Français sont résolument contre la hausse de la CSG, l'augmentation du forfait hospitalier ou la diminution du remboursement de la consultation.

L'analyse par catégories sociales montrent que les retraités optent pour l'augmentation des taxes sur l'alcool et le tabac (40 %) et pour le développement des génériques (46 %) comme les cadres (57 %). Les professions intermédiaires sont plus favorables à la modulation des remboursements en fonction des revenus.
Enregistrer un commentaire