CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

lundi 28 janvier 2013

L'immobilier de bureaux, un placement intéressant ou le début d'une crise


L'institut de l'épargne immobilière et foncière qui est un center de réflexion pour les professionnels de l'immobilier est très prudent concernant l'évolution du marché en 2013.

Les chercheurs de l'Institut tablent sur n scénario central probable à 80 % qui se caractérise par une croissance plate, une inflation faible et dans lequel l'activité immobilière reste déprimée ; les conditions de financement continuant de se durcir.

Dans le cadre du scénario alternatif, 20 % de chances , l'institut prend en compte les paramètres suivants : reprise de l'inflation, montée des taux, détérioration de l'activité immobilière.

Dans le premier cas, la demande de bureaux à louer s'élèverait à 2,3 millions de m 2. Dans le second, la demande devrait tomber à 1,7 million de m 2 en 2014.

Le chiffre de l'absorption nette, qui est la différence entre le nombre de mètres carrés loués et les surfaces quittées par les entreprises diminuerait dans les deux cas passant de 738.000 en 2012 à 461.000 en 2013 ou à 58.000 dans la version la plus pessimiste.

Il y a donc un risque de surproduction de bureaux pour l'Ile de France. le taux de vacance ne devrait pas trop bouger cette année et tourner autour de 8 %. Il y a vrai risque d'augmentation du nombre de bureaux inoccupés au-delà de 2014.

Les loyers devraient augmenter de 1 % supplémentaire en 2013 dans les quartiers de la capitale pour les immeubles neufs et les mieux placés. En cas de scénario plus sombre, une baisse d'u moins 3 % est attendue .
Enregistrer un commentaire