CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

vendredi 11 janvier 2013

La semaine économique et financière vue par Le Cercle



La BCE campe sur ses positions

La Banque centrale européenne a décidé le 10 janvier de maintenir inchangé ses taux d’intervention malgré la baisse du taux d’inflation et de l’orientation toujours négative de l’économie française. La BCE peut toujours considérer que sur la zone l’inflation demeure toujours légèrement au-dessus de la cible de 2 %. Le niveau élevé du chômage devrait conduire à une modération des prix d’autant plus que l’impact des plans fiscaux diminuera dans les prochains mois.

La BCE juge non nécessaire l’assouplissement de la politique en agissant par les taux car elle a mis en œuvre de nombreux dispositifs non conventionnels. La BCE conserve la faculté de 25 point de base ses taux d’intervention au cas où la récession s’approfondissait dans les prochaines semaines.

Quelques rayons de soleil sur la conjoncture mondiale

L’indice ISM manufacturier a rebondi aux Etats-Unis de 50 points. Dans la zone euro, le sentiment économique a progressé deux mois de suite faisant suite à 18 mois de dégradation. Au Japon les anticipations se révèlent plus favorables. La production industrielle enregistre un léger mieux en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Les balances commerciales s’améliorent en France et dans le sud de l’Europe. La crise des dettes publique semble s’estomper du fait de l’importance des moyens mis en œuvre au niveau européen (MESF, BCE…).

La zone euro doit pour autant oublier l’année 2012

D’après les derniers chiffres publiés par Eurostat, le taux de chômage enregistré dans la zone euro atteint le niveau record de 11,8 % en novembre 2012 soit 0,1 % de plus qu’en octobre. Dans l’Europe des 27 le chômage est de 10,7 %. En novembre 2011, les chiffres étaient respectivement de 10,6% en zone euro et de 10 % dans l’Union Européenne.

Les niveaux de chômage les plus bas sont enregistrés en Autriche (4,5%), au Luxembourg et en Allemagne quand les taux les plus importants sont en Espagne (26,6%) et en Grèce. Sur un an le taux de chômage a progressé dans 18 pays.

En parallèle avec l’augmentation du chômage, le PIB de la zone euro  s’est contracté au troisième trimestre de 0,1 %. Il devrait encore diminuer de 0,4 % au quatrième. La zone euro sortirait de la récession au premier semestre 2013 avec une croissance nulle au premier trimestre et une croissance de 0,2 % au deuxième. La production industrielle aurait été fortement impactée au dernier trimestre avec une contraction de 2 %. Cette baisse intervient dans un contexte morose pour le commerce international et de recul du pouvoir d’achat. La diminution de l’inflation mettrait un terme à cette dégradation au premier semestre 2013.

Baissera ou ne baissera pas ?

La semaine économique française aura été marquée par le taux d’inflation qui a atteint 1,3 % en 2012. La contraction de l’inflation est la preuve manifeste du ralentissement économique même si les prix des services demeurent toujours orientés à la hausse. Les coûts salariaux augmentent toujours malgré la montée du chômage ce qui constitue une spécificité française.

Le débat public a tourné sur une éventuelle baisse du taux du Livret A qui pourrait passer de 2,25 à 1,5 % même si 1,75 % est un taux envisageable. L’Élysée souhaiterait maintenir un taux à 2 %.

Autre sujet, l’immobilier baissera-t-il ou non ? Le nombre de transactions se contracte et devrait durant l’année 2013 peser sur les prix.

A suivre

Lundi 14 janvier, l’indicateur de la production industrielle de la zone euro sera publié. Ce chiffre donnera le la sur la tendance pour la fin de l’année. Il est espéré un petit rebond par rapport au mois d’octobre qui avait enregistré un recul de 1,4 %. Mardi 15 janvier, les ventes de détail américaines seront connues avec l’espoir d’une croissance de 0,3 % malgré des résultats moyens pour l’automobile. En Allemagne, le taux d’inflation du mois de décembre et le montant du déficit public seront publiés.

Toujours mardi, le taux d’inflation anglais pour décembre et l’année 2012 sera connu. Il devrait se situer à 2,7 % soit nettement au-dessus du taux de la zone euro.

Mercredi, ce sera au tour des Etats-Unis de dévoiler leur taux d’inflation 2012 qui devrait être de 2,2 %. Mercredi, les immatriculations 2012 d’automobile en Europe seront suivies de prêt au regard des problèmes de surproduction.

Jeudi, plusieurs indicateurs concernant le bâtiment seront publiés : pour la zone euro, la production dans le secteur de la construction en novembre et aux Etats-Unis, les permis de construire et les mises en chantier de décembre.

Pour terminer la semaine prochaine, il faudra suivre la croissance du PIB chinois au quatrième trimestre et les statistiques de la production industrielle de décembre.  Et aux Etats-Unis la publication de l’indice de confiance de l'Université du Michigan pour le mois de janvier. Il apparaît que le dénouement complexe du cliff fiscal n’aura pas pesé sur la confiance des chefs d'entreprises. En décembre, l'indicateur du moral des Américains s'était replié de près de dix points à 72,9 points. Selon le consensus de l'agence Bloomberg, l'indice de l'Université du Michigan aurait rebondi à 75 points.
Enregistrer un commentaire