CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

jeudi 7 mars 2013

Sondage IPSOS FFSA : l'assurance-vie confortée


La Fédération Française des Sociétés d'Assurances a présenté l'enquête "les Français, l'épargne et le l'assurance-vie" qu'elle a commandée auprès de l'institut IPSOS. Cette enquête réalisée au mois de janvier 2013 est en phase avec celle du Cercle des Epargnants.

L'enquête de la FFSA souligne que 53 % des Français déclarent avoir épargné ces six derniers mois. ceux qui épargnent ont opté,sans surprise, pour l'assurance-vie (près des deux tiers), le LDD (37 %), les liquidités (comptes courants... 37 %) et l'assurance-vie (36 %).  L'épargne retraite obtient 18 % des suffrages devant les actions (11 %).

Dans les  six prochains mois, les Français comptent épargner pour 53 % d'entre-eux contre 41 % en 2011. La crise et les augmentations d'impôt poussent les Français à mettre de l'argent de côté.

Selon cette enquête, les Français épargnent pour faire face à des imprévus (épargne de précaution) pour 55 % d'entre-eux , 36 % le font pour aider un proche et 32 % pour réaliser un achat ou un investissement important. La préparation de la retraite arrive derrière avec 26 % des suffrages. De ce fait, il est assez logique que les épargnants français privilégient, dans les six prochains mois, le Livret A (75 %). L'assurance-vie arrive en seconde position avec 42 %. En troisième position se situent le LDD (40 %).

Ce sondage confirme le peu d'appétence des Français pour le risque. 74 % cherche un placement sans risque quand seulement 15 % sont prêts à prendre un peu de risques en contrepartie d'un rendement meilleur.

En matière d'allocation d'actifs, les Français demeurent assez réfractaires aux actions. Ainsi, seulement 37 % se déclarent disposés d'acheter des actions pour soutenir l'économie française contre 62 % qui ne le souhaitent pas. Pour les détenteurs de contrats d'assurance-vie, le résultat est moins tranché. 41 % sont pour et 58 % sont contre. La crainte majeure des Français face aux actions est la perte de capital.

Toujours selon cette enquête, les Français ne veulent pas de modification du régime fiscal de l'assurance-vie (57 %° et 32 % trouvent cette fiscalité trop lourde et demandent son allègement 71 % des Français ne veulent pas de modification de la fiscalité des contrats d'assurance-vie (79 % chez les détenteurs de contrats). En cas de'augmentation de la fiscalité, 62 % des détenteurs de contrats pourraient revoir leur allocation d'épargne en 2013 (retrait ou moins d'épargne sur l'assurance-vie).

L'assurance-vie dispose d'une image très positive au sein de l'opinion publique. Ainsi 72 % considère que ce produit est un bon moyen pour transmettre un patrimoine ; 71 % qu'il est un bon moyen pour épargner à long terme. 66 % des sondés ont confiance en ce produit et 65 % que cet un moyen fiable pour épargner de l'argent. C'est pour 61 % des Français un bon outil pour préparer sa retraite. Ces taux sont encore plus élevés chez les détenteurs de contrats (un surcroît d'adhésion de 10 points en moyenne.
BR>   Consulter l'enquête de la FFSA
Consulter l'enquête du Cercle
Enregistrer un commentaire