CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mercredi 13 mars 2013

100 000 postes disparus en 2012


En 2012, près de 100 000 emplois marchands ont été détruits en France.  Au dernier trimestre, selon l'INSEE, les destructions d’emploi dans les secteurs marchands se ont atteint 44 600 postes après -46 000. Hors intérim, les destructions d’emplois marchands s’intensifient et atteignent 35 300 postes ce trimestre (contre -16 900 au troisième trimestre). 

Dans l’industrie, l’emploi a recule de  0,3 %  soit -9 400 postes au quatrième trimestre, au même rythme qu’au cours des précédents trimestres de 2012. Sur un an, l’industrie a perdu 29 400 postes (soit - 0,9 %). L’emploi dans la construction diminue au quatrième trimestre avec une baisse de 0,5 % soit 7 000 postes et  sur l’ensemble de l’année 2012  la baise a été de 1 point avec une destruction de 13 800 postes. 
le recul du tertiaire résulte de la contraction de l'intérim.  La baisse de l’intérim atteint -61 000 sur un an et 9800 postes au dernier trimestre. L’emploi du secteur tertiaire hors intérim recule t au quatrième trimestre 2012  de 18 900  postes après 6 500 au troisième trimestre.
Au total, le repli de l’emploi dans le secteur tertiaire est moins fort ce trimestre qu’au trimestre précédent (-28 200 après -35 700 postes. Ce secteur a perdu 56 200 postes durant l’ensemble de l’année 2012 (soit -0,5 %).
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Insee, estimations d'emploi

Cette destruction pèse sur les comptes sociaux avec moins de cotisations sociales à la clef. C'est par ailleurs la poursuite de la contraction de l'économie française. 
Enregistrer un commentaire