CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

lundi 6 janvier 2014

Le taux du Livret A baissera-t-il le 1er février 2014

Au mois de novembre, le taux d'inflation était de 0,7 %. Le résultat du mois de décembre sera connu le 14 janvier prochain. Il ne devrait pas y avoir de hausse significative. De ce fait, le taux d'intérêt du Livret A devrait baisser le 1er février et être ramené à 1 %, soit son plus bas niveau historique.

Mais, plusieurs facteurs jouent contre cette baisse : 
  • le facteur politique avec la proximité des élections municipales puis européennes.
  • le facteur social lié au précédent avec un mauvais geste à l'encontre du plus populaire des produits d''épargne de précaution 
  • le facteur décollecte du Livret A et du LDD, près de 5 milliards d'euros en trois mois
Pour justifier de ne pas baisser le taux du livret A, le Gouvernement pourra souligner que le taux d'inflation devrait s'accroître sur le premier semestre 2014 en raison du relèvement des taux de TVA. L'impact est évalué à 0,1 à 0,2 point d'inflation en plus. Par ailleurs, la baisse de l'inflation en 2013 est en partie imputable à la diminution des prix de l'énergie ; or ceux ci ont atteint un plancher et pourrait être amenés à augmenter avec la légère reprise de la zone euro.

 De ce fait, il n'est pas impensable que le Gouvernement reporte la décision d'abaisser le taux du Livret A au mois d'août.

 Une baisse du taux du Livret A aurait néanmoins quelques avantages comme la diminution du coût du financement du logement social et certainement un mouvement de décollecte accru qui pourrait favoriser à la marge la consommation . Dans les faits, les ménages gonflent leurs comptes courants ou transfèrent une partie de l'argent non placé sur d'autres produits. 
Enregistrer un commentaire