CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

lundi 28 novembre 2011

La lettre de Generali Investments

Generali Investments vient de publier sa lettre d'information hebdomadaire sur la situation économique et financière. Les principales places financières ont une nouvelle fois été rattrapées par la crise des dettes souveraines. Dès lundi, la menace de l’agence Moody’s de déclasser la note de la France est venue s’ajouter à l’échec, aux Etats-Unis, du« super-comité » supposé réduire le déficit américain. La difficulté de l’Allemagne à placer une émission obligataire mercredi puis les taux record consentis vendredi pour une adjudication italienne ont également miné le marché.Accentuant la pression sur la zone euro, l'agence d'évaluation Standard & Poor's a abaissé vendredi la note de laBelgique, comme l'avait fait la veille Fitch pour le Portugal. Au lendemain du mini-sommet de crise à Strasbourg entre laFrance, l’Allemagne et l’Italie, l’inquiétude persiste. Les opérateurs regrettent les blocages allemands sur les missions dela BCE. La France plaide pour une intervention plus déterminée de cette dernière pour aider les pays en difficulté. L’Allemagne s’y refuse. L’émission ratée d’obligations souveraines allemandes devrait cependant favoriser une prise de conscience de Berlin que le tourbillon de la crise ne s’arrêtera pas à ses frontières. La réaction du ministre allemand Wolfgang Schäuble, promettant des annonces visant à rassurer les marchés financiers lors du Conseil européen du 9 décembre prochain, renforce cet espoir. Par ailleurs, des rumeurs couraient jeudi que la BCE examinerait la possibilité d’étendre la maturité de ses prêts aux banques via ses opérations de refinancement à deux, voire trois ans, contre un an au plus long actuellement, pour éviter que le « credit crunch » qui menace n’étouffe l’économie de la Zone Euro. Du point de vue des indicateurs macroéconomiques, les inquiétudes envers la croissance mondiale ont été relancées par une révision en baisse du PIB américain et par la contraction de l’activité industrielle en Chine. lire la lettre
Enregistrer un commentaire