CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

dimanche 13 novembre 2011

Israël se propose de former les épargnants


Le ministre israélien des finances, Youval Steinitz, a proposé la création d’un “Département d’Education financière” au sein même du ministère des Finances. Cette création rendue nécessaire, à ses yeux, par la crise financière mondiale vise à améliorer le niveau de formation des Israéliens dans le domaine financier et de leur permettre de prendre des décisions réfléchies sur l’utilisation de leur revenu et de leur épargne.

A l'occasion d'une conférence, Youval Steinitz a souligné que les citoyens israéliens manquaient "cruellement de connaissances en ce qui concerne les questions financières et principalement les retraites, l’assurance et les prêts hypothécaires. Les citoyens prennent des décisions sur ces questions sans vraiment les comprendre, bien qu’il s’agisse souvent de décisions qui déterminent leur avenir financier ».

Pour la réalisation de son projet, le ministre des Finances compte s'appuyer sur tous les réseaux éducatifs et sociaux pour améliorer le niveau de formation des Israéliens : écoles, Internet, instruments technologiques modernes, etc.  Un budget annuel de 10 millions de shekels (2 millions d’euros) a été débloqué et 5 postes de fonctionnaires ont été créés.

Youval Steinitz a également indiqué  « l’éducation financière sera utile non seulement au citoyen mais aussi à l’économie dans son ensemble ». la presse israélienne s'interroge sur le contenu de la formation et son orientation. Sera-t-elle critique à l'encontre de la mondialisation ou plus anglo-saxonne. Affaire à suivre...



Enregistrer un commentaire