CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

jeudi 14 février 2013

Croissance, la France fait du surplace


cela était attendu et c'est maintenant confirmé, la croissance a été nulle en 2012. Le PIB du dernier trimestre a reculé de 0,3 % entraînant une stagnation sur l'ensemble de l'année 2012. Ce résultat contraint le Gouvernement à revoir sa copie pour 2013. Le taux de 0,8 % devenait de plus en plus une illusion. La croissance pour cette année devrait se situer entre 0,1 et 0,4 %.
L'INSEE a ainsi publié les résultats du  quatrième trimestre 2012, avec un  PIB en recul de 0,3 %, après +0,1 % au troisième trimestre. En moyenne annuelle, la croissance est nulle en 2012, après +1,7 % en 2011.

Le mauvais résultat du dernier trimestre s'explique par un recul de l'investissement, -1 % après -0,5 % au troisième trimestre. Les dépenses de consommation des ménages ont continué de progressr à un rythme lent  +0,2 % après +0,3 %).

Du fait de la crise en Europe du Sud, les exportations se contractent  au quatrième trimestre (–0,6 % après +0,7 %) mais accompagnée d'une baisse des importations  (–0,8 % après –0,5 %).  De ce fait,  le solde du commerce extérieur contribue de nouveau positivement à la croissance : +0,1 point après +0,3 point. À l’inverse, les variations de stocks des entreprises continuent de peser négativement sur l’évolution du PIB au quatrième trimestre : –0,4 point, après –0,3 point le trimestre précédent.

Comme indiqué précédemment, la production totale de biens et services diminue au quatrième trimestre (–0,5 % après +0,3 %) avec surtout une chute de la  production de biens manufacturés (–2,3 % après +0,9 %). La production de services marchands stagne (0,0 % après +0,3 %) et l’activité dans la construction recule (-0,8 % après 0,0%). En moyenne sur l’année, la production totale est atone : +0,1 %, après +1,9 % en 2011. ce recul s'est accompagné d'une destruction de 66 800 emplois salariés. 


Le PIB et ses composantes
Le PIB et ses composantes

Enregistrer un commentaire