CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

vendredi 15 juin 2012

Prix de l'énergie en baisse en mai en France


Avec le ralentissement de la zone euro et le printemps, le prix du pétrole en dollars a diminué de 7,6 % au mois de mai. Le baril de brent s'élève à 111,5 $. Les prix en devises des matières premières hors énergie importées en France ont également diminué de 1,4 % comme au mois d'avril.

Selon l'INSEE, en euros, la baisse du prix du baril a été légèrement de –4,9 % après –2,7 % du fait de la poursuite de la dépréciation de la monnaie européenne vis-à-vis du dollar s’est poursuivie (–2,9 %).

Le prix du baril en dollars a retrouvé son niveau de janvier 2012. Les cours des métaux non ferreux sont orientés à la baisse (–3,3 % après –4,0 %), notamment ceux du cuivre (–4,1 %), du nickel (–4,9 %), du zinc (–3,8 %) et, dans une moindre mesure, de l’aluminium (–2,2 %).

Parallèlement, les cours des métaux précieux ont fortement chuté (–6,3 % après –2,9 %), principalement ceux de l’argent (–9,1 %) et de l’or (–3,9 %).

Les prix des matières premières agro-industrielles se sont toutefois redressés (+2,8 % après –0,2 %). En mai, les prix en devise des matières premières alimentaires ont augmenté (+0,9 % après +0,0 % en avril). Les cours des denrées tropicales se sont redressés (+0,9 % après –3,5 %), notamment ceux du cacao (+1,5 %) et du robusta (+3,8 %). Les cours des céréales ont accéléré (+2,0 % après +0,2 %), avec le renchérissement du riz (+4,3 %) soutenu par la hausse des achats avant le ramadan. Mais le prix du maïs a continué de baisser (–2,7 %). Les cours des oléagineux ont également crû, mais à un rythme moins soutenu qu’en avril (+1,3 % après +5,8 %). À l’inverse, les cours du sucre ont de nouveau fortement chuté (–11,9 % après –7,1 %), grâce à l’amélioration de l’offre.
Enregistrer un commentaire