CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mardi 5 juin 2012

Les actions n'ont pas la cote


Depuis 2008, la France a perdu 2,3 millions d'actionnaires individuels et la tendance ne risque pas de s'inverser car seul un Français sur dix estime qu'il s'agit d'un «bon moment» pour investir en actions. 23% des actionnaires ont la même opinion. Ces résultats sont issus du baromètre TNS Sofres pour La Banque Postale et «Les Echos».

La proportion d'actionnaires est passée de 13,8% des Français à 8,5% de fin 2008 à mars 2012, soit un total de 4,1 millions d'investisseurs individuels (hors actionnariat salarié).

Les actions sont considérées comme des placements à risque par 91 % des sondés et «très risqués» pour 56%, contre 48% il y a un an et 33% en juin 2007. L'opinion n'est guère plus favorable pour les obligations considérées comme risquées pour 81% des sondés contre 74% à la même période en 2011 et 63% il y a cinq ans.

Sur les 31% de Français plaçant de l'argent de côté pour la retraite, ils ne sont que 15% à le faire en ayant recours à des sicav, FCP ou PEA. L'assurance-vie tient la route pour 56% des Français. Il faut noter la percée du PERP à 29%.

Seulement 6% des Français (épargnants et non épargnants ) auraient recours à des placements boursiers pour leur retraite . «Plus généralement, pour épargner, les Français privilégient actuellement les comptes ou livrets à hauteur de 81% devant l'assurance-vie (50%). Les actions ne recueillent que 13% des suffrages contre 18% il y a un an».
Enregistrer un commentaire