CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mercredi 2 juillet 2014

L'épargne passée au crible

L'INSEE a publié l'édition 2014 de son enquête "les revenus et le patrimoine des ménages les principaux indicateurs et des analyses sur les inégalités monétaires, la pauvreté et le patrimoine des ménages". Selon cette enquête , en 2009, les ménages vivant en France ont épargné l’équivalent de 16 % de leurs revenus, soit environ 200 milliards d’euros. La France se caractérise par un taux relativement élevé  par rapport  à beaucoup d’autres pays de l’Union européenne. Ainsi, pour l’ensemble des pays-membres, le taux d’épargne  s’élevait à 13 % en 2009 ; il se situait par exemple pour le Royaume-Uni à 7 %. Les ménages français épargnent historiquement une part élevée de leurs revenus. Après avoir connu une forte baisse dans les années 1980, marquées par une baisse de l’inflation, le taux d’épargne s’est ensuite redressé au milieu des années 1990 pour se rétablir à un niveau oscillant entre 14 et  16 % depuis le début des années 1990.

La moitié des ménages français ont épargné plus de 13 % de leurs revenus. Les comportements d’épargne sont cependant très différents selon les caractéristiques des ménages. Ainsi, le taux d’épargne augmente avec le revenu : négatif pour les ménages les plus modestes, il représente plus d’un tiers des revenus pour les ménages les plus aisés. Ainsi, en 2009, les 25 % des ménages épargnant la part la plus importante de leurs revenus (plus de 33 %) contribuent à 72 % de l’épargne nationale annuelle. 
L'épargne est avant le produit des ménages de 30 /59 ans. les jeunes éprouvent  sans surprise pour épargner quand au-delà de 70 ans le taux d'épargne baisse tout en restant positif. Cette baisse est liée à l'augmentation des dépenses de santé, aux donations ou à la volonté de maintenir un certain niveau de vie. Sans surprise, ce sont les catégories sociales supérieures qui épargnent le plus. Le taux le plus élevé est enregistré chez les agriculteurs qui doivent financer leurs investissements qui sont coûteux.

Enregistrer un commentaire