CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mercredi 9 avril 2014

Le FMI entre optimisme et réalisme


Le FMI a publié son rapport du mois d'avril sur la conjoncture de l'économie mondiale. L'organisation internationale se montre légèrement plus optimiste pour la France avec une croissance qui pourrait atteindre 1 % cette année. Le Gouvernement a prévu 0,9 % et de nombreux experts penchent pour une croissance comprise entre 0,6 et 0,9 %.

Selon le FMI, la croissance mondiale devrait passer de 3 % en 2013 à 3,6 % en 2014 et à 3,9 % en 2015. Dans les pays avancés, la croissance devrait atteindre environ 2¼ % en 2014–15, soit une amélioration d’environ 1 point de pourcentage par rapport à 2013. Cette amélioration est imputable à une réduction du durcissement de la politique budgétaire, sauf au Japon, et à la persistance de conditions monétaires  accommodantes.La croissance sera la plus élevée aux États-Unis avec un taux de  2¾ %. La croissance serait positive mais  variable dans la zone euro, plus forte au  coeur de la zone, mais plus faible dans les pays caractérisés par une dette (privée et publique) élevée et une fragmentation financière. Dans les pays émergents et les pays en développement, la croissance devrait monter progressivement de 4,7 % en 2013 à environ 5 % en 2014 et à 5¼ % en 2015.

La croissance sera portée par l’affermissement de la demande extérieure des pays avancés, mais le durcissement des conditions financières pèsera sur la croissance de la demande intérieure. En Chine, la croissance s'élèverait à  7½ % en 2014 avec un freinage décidé par les autorités du  crédit et la mise en oeuvre de  réformes structurelles afin d'assurer une transition graduelle à une trajectoire de croissance plus équilibrée et durable.

Le FMI souligne que la reprise mondiale demeure fragile du fait de la persistance de nombreux déséquilibres et l'émergence de nouveaux problèmes avec le changement de politique monétaire américain. Le FMI note que les fluctuations financières pourraient évidemment avoir des conséquences sur les économies des pays émergents.

lire le rapport du FMI sur la conjoncture avril 2014
Enregistrer un commentaire