CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mardi 16 octobre 2012

La lettre de Generali Investments


les équipes de Generali Investments Europe publie chaque semaine une lettre sur l'évolution de la situation économique et des marchés financiers. La semaine s’est achevée sur des performances hebdomadaires négatives. En début de semaine, les investisseurs sont restés prudents avant les premiers résultats de société et ceux-ci n’ont pas incité à l’optimisme (la première société à « ouvrir le bal » des résultats est l’aluminier Alcoa qui a fait état d’une baisse de la demande pour ce minerai). En outre, les préoccupations liées à la conjoncture se sont ravivées avec la révision à la baisse des perspectives économique et des prévisions de croissance par la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International. Toutefois, en fin de semaine, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont redonné un peu de couleur au marché mais une prise de bénéfice s’en est suivie alors que l’indice « UMich » est ressorti à son plus haut depuis mi-2007. Cette semaine, la dégradation de la note souveraine espagnole par Standard & Poor's de deux crans (passant de BBB+ à BBB-), à une note de la catégorie dite "spéculative" qui pourrait déclencher un mouvement de vente forcée par les investisseurs et une flambée des taux espagnols, n’a pas eu de conséquence négative sur le marché. La raison que nous pourrions avancer est le fait que cette dégradation ne concerne qu’une agence et que la BCE se maintient prête à agir au cas où l’Espagne solliciterait une aide.

Lire la lettre de Generali Investments Europe  
Enregistrer un commentaire