CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mardi 30 septembre 2014

Dette publique, la barre des 2000 milliards d'euros dépassée

cela était attendue, la barre des 2000 milliards d'euros de dette publique a été franchie au deuxième trimestre 2014. La dette publique représente plus de 95 % du PIB. La question clef est de savoir s la barre des 100 % sera franchie en 2015 ou en 2016. Le Gouvernement prétend pouvoir empêcher ce passage de barre A voir au vue des résultats budgétaires de ces dernières années. 

Ainsi, selon l'INSEE? et la Commission européenne, à la fin du deuxième trimestre 2014, la dette publique de Maastricht s’établit à 2 023,7 Md€, en augmentation de 28,7 Md€ par rapport au trimestre précédent. Exprimée en pourcentage du PIB, elle se situe à 95,1 %, en hausse de 1,1 point par rapport au premier trimestre 2014. La dette publique nette croît plus modérément (+23,7 Md€).
La contribution de l’État à la dette augmente de 35,2 Md€ au deuxième trimestre 2014. Cette hausse provient pour l’essentiel de sa dette négociable à long terme (+30,2 Md€) et, dans une moindre mesure de celle à court terme (+3,1 Md€). En outre, 1,7 Md€ de prêts à long terme accordés aux pays de la zone euro par le Fonds Européen de stabilité financière (FESF) sont intégrés à la dette de l’État (cf. encadré p. 2).
Au deuxième trimestre 2014, la contribution des administrations de sécurité sociale (Asso) à la dette diminue de 3,9 Md€. Les principaux mouvements viennent de la Cades qui se désendette de 3,2 Md€,et, en sens inverse, de Pôle Emploi qui rembourse 2,1 Md€ d’emprunts à court terme et de l’Unedic qui émet pour 2,0 Md€ d’obligations.
La contribution des administrations publiques locales (Apul) baisse de 1,6 Md€ : elles remboursent 1,4 Md€ de prêts à long terme et 0,6 Md€ de prêts à court terme. Elles émettent pour 0,4 Md€ d’obligations. Enfin, la contribution à la dette des organismes divers d’administration centrale (Odac) diminue de 1,2 Md€.
Dette au sens de Maastricht des administrations publiques en point de PIB (*)
Dette au sens de Maastricht des administrations publiques en point de PIB (*)
Enregistrer un commentaire