CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

vendredi 26 août 2011

ARGENT - L'analyse de Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des Épargnants, sur les bons investissements du moment...

Après l'annonce du plan fiscal du Premier Ministre et après la forte baisse des actions au mois d'août, Phillipe Crevel a été interviewé par Thibaut Schepman de 20 Minutes.fr afin de faire le point sur les placements financiers. Philippe Crevel a indiqué que «c'est le moment de saisir les opportunités, en restant prudent, c'est-à-dire en vendant dès que l'on a gagné de l'argent».

Lire l'interview

En quelques jours se sont enchaînés un krach boursier et un changement de fiscalité sur certains placements, le tout dans un contexte de ralentissement du marché immobilier. N’y a-t-il plus que le Livret A de sûr pour épargner?


Tout dépend de votre appétence au risque. Mais dans un tel climat, beaucoup ont effectivement tendance à se réfugier sur un produit comme le Livret A, avec un rendement correct mais très sécurisé. Dans un cas d’épargne de précaution, c’est parfait aujourd’hui. Par contre, si vous épargnez pour investir à moyen terme, ce n’est clairement pas suffisant puisque le taux du Livret est de 2,25%, soit à peine plus que l’inflation, ce qui n’est pas très rémunérateur.

Quels sont vos conseils pour placer son argent à plus long terme?

Il faut accepter un peu de risque mais je pense au marché d’actions. Difficile aujourd’hui de dire si le krach est passé, mais ce qui est sûr c’est que nous avons atteint un plancher. Les valorisations des entreprises sont largement en deçà de leurs résultats économiques, car les investisseurs craignent une récession. Or, en Bourse, il ne faut agir à contretemps: ne pas attendre que les cours soient hauts pour acheter ou qu’ils soient bas pour vendre. Pour moi c’est le moment de saisir les opportunités, en restant prudent, c’est-à-dire en vendant dès que l’on a gagné de l’argent, par exemple quand l’action a augmenté de 10% ou 20%. On peut également ouvrir une assurance-vie avec une partie en fonds euros et une autre avec des unités de compte en actions.

Si l’on suit ces principes, c’est le moment de vendre de l’or?

Oui. Je conseille à ceux qui ont de l’or, et surtout ceux qui ont acheté cher il y a peu de temps, de vendre pour prendre une plus-value. Il y a toujours le risque de voir le cours grimper et d’avoir des regrets mais il ne faut pas garder trop longtemps de l’or à ce cours très élevé de 1.900 dollars l’once. Je rappelle juste que l’once a stagné pendant 25 ans à 800 dollars avant de grimper ces dernières années. Un long retour à ce plancher n’est pas exclu.

Vous ne parlez pas de l’immobilier, alors qu’il était un placement privilégié ces dernières années. Ce n’est plus un investissement rentable, selon vous?

L’immobilier a comme chacun sait beaucoup grimpé ces dernières années. Il y a aujourd’hui un ticket d’entrée très élevé sur ce marché, avec un risque non négligeable de ralentissement du marché. La preuve: on recommence à voir des panneaux « A vendre » même dans Paris intra-muros. Pour moi, les potentiels de gain sont derrière nous. Par ailleurs, même l’investissement locatif me semble avoir une rentabilité faible, d’autant plus que les aides gouvernementales pourraient êtres restreintes. Pour conclure, je pense que le seul investissement locatif intéressant aujourd’hui est l’investissement touristique. Cela permet de louer en saison sur des courtes durées comme complément de revenus, tout en finançant un lieu de vacances familiales.

Enregistrer un commentaire