CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

jeudi 11 décembre 2014

Le taux du Livret A baissera-t-il au 1er février 2015 ?

Sur fond de baisse des prix de l'énergie, au mois de  novembre, l'indice des prix à la consommation (IPC)  a baissé de 0,2 %, selon l'INSEE. Corrigé des variations saisonnières, il diminue de 0,1 %. Sur un an, l’indice des prix n' augmente plus que  de 0,3 %,contre 0,5 % en octobre. Hors tabac, l'IPC croît également de 0,3 % sur un an.

Cette nouvelle diminution de l'inflation démontre les risques de déflation qui menacent la France et la zone euro. Elle pose également la question de la révision du taux du Livret A. En effet, d'ici quelques semaines, le Gouvernement devra décider d'une éventuelle baisse du taux pour le 1er février. Il s'appuiera sur les résultats du mois de décembre. En retenant la formule en vigueur, le taux devrait passer à 0,75 % contre 1 % actuellement. Le taux du Livret A est égal au taux d'inflation majoré de 0,25 point. L'autre option pDepuis le 1er février 2008, une nouvelle formule de calcul du taux est mise en place.

Le taux est égal, après arrondi au quart de point le plus proche ou à défaut au quart de point supérieur, au chiffre le plus élevé entre 

  • la moyenne arithmétique entre, d’une part, la moitié de la somme de la moyenne mensuelle du taux d'intérêt Euribor à  3 mois et de la moyenne mensuelle de l’Eonia  (taux d'intérêt interbancaire au jour le jour de la zone euro (exprimées avec deux décimales) et, d’autre part de l'inflation 

  ou 
  • le taux d'inflation  majoré d’un quart de point.

Le Gouvernement dispose d'un pouvoir discrétionnaire en matière de fixation du taux. A plusieurs reprises, il a décidé de ne pas augmenter le taux ou de l'abaisser (ce fut le cas en 2012 et en 2013). 


Enregistrer un commentaire