CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

vendredi 7 octobre 2011

Comme toutes les semaines, les équipes de Generali Investments décrypte l'actualité des derniers jours. Lire la lettre n°335 de Generali Investments Quelques rumeurs positives ont soulagé les investisseurs, à quelques jours de la fin d’un troisième trimestre catastrophique sur les marchés financiers. Pressés par les Etats-Unis et la Chine de trouver le moyen d’éviter la faillite d’Athènes, les pays européens ont donné l’impression qu’ils pourraient prochainement s’entendre, ce qui a soutenu la tendance. Plusieurs parlements, dont le Bundestag, ont donné leur feu vert à l’extension du Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF). Les investisseurs ont également espéré que les capacités d'intervention du FSEF soient renforcées afin de dissuader les attaques spéculatives contre d'autres pays de la Zone Euro, comme l'Italie. Cependant, le gouvernement allemand est pour l'instant opposé à une telle option. Autre rumeur (ou éventualité), la BCE pourrait se montrer pragmatique et relâcher un peu la pression sur le marché monétaire (prêts aux banques jusqu’à un an au lieu de troismois) pour éviter un assèchement du crédit. Cependant, la parution en fin de semaine d’une accélération de l’inflation dans la Zone Euro (+3% sur un an en septembre) risque d’inciter Jean-Claude Trichet à ne pas abaisser les taux d’intérêt.Sur le front macroéconomique, si quelques chiffres américains ont un peu apaisé les craintes d’une rechute de la croissance, l’environnement général reste préoccupant. Le mauvais indice manufacturier chinois est venu rappeler que les pays émergents les plus dynamiques étaient également touchés par le ralentissement de la conjoncture. Les multiples statistiques de la semaine à venir (emploi aux Etats-Unis, PIB de la Zone Euro et divers chiffres pour l’Inde, la Russie, le Brésil et la Chine) apporteront un éclairage supplémentaire.
Enregistrer un commentaire