CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mardi 28 juin 2011

L'actualité économique et financière

Comme chaque semaine, les équipes de Generali Investments France décryptent l'actualité économique et financière des derniers jours.

La situation de la Grèce et des pays périphériques de la Zone Euro continue de donner le « la » des marchés financiers. Plus précisément, les divisions des dirigeants politiques sur l’aide à apporter à la Grèce propagent l’inquiétude et les indices jouent aux montagnes russes. Au-delà de cette volatilité temporaire, l’Europe ne peut pas se permettre de laisser tomber la Grèce, au risque d’une répétition du cataclysme Lehman Brothers. Cependant, les mesures de courtterme ne peuvent résoudre les problèmes de fonds. Dans l’hypothèse d’une restructuration de la dette grecque, il faudra au préalable que le système bancaire européen soit suffisamment fort pour résister et que les autres pays périphériques (Irlande, Portugal) aient des budgets à l’équilibre, afin de limiter les risques de contagion. Autre grand sujet de préoccupation des investisseurs cette semaine : le ralentissement de la reprise économique. Aux Etats-Unis notamment, après une croissance limitée à 1,9% au premier trimestre, l’économie devrait retrouver des couleurs au deuxième semestre mais des doutes subsistent. A cet égard, Ben Bernanke a reconnu ne pas avoir de lecture précise sur la persistance du ralentissement que subit l’économie américaine. Le retour à la normale sur la chaîne d’approvisionnement, perturbée après la catastrophe au Japon, et l’impact positif de la baisse du prix du carburant sur la consommation devraient soulager l’économie mais les effets seront temporaires. Ainsi, rien n’est certain et la décision surprise de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) de puiser dans ses réserves pour peser sur les cours du pétrole est également interprétée comme un aveu du doute qui habiterait désormais les autorités américaines.

lire la lettre
Enregistrer un commentaire