CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mercredi 21 janvier 2015

Le Livret A, une année de décollecte

Communiqué de presse de

Philippe Crevel
Directeur du Cercle de l’Epargne

21 janvier 2015

Livret A

2014, L’ANNEE DE LA DECOLLECTE






Le produit d’épargne le plus populaire, détenu par plus de 63 millions de résidents en France, a enregistré en 2014 sa 5ème décollecte en vingt ans. Cette dernière a atteint 6,13 milliards d’euros. L’encours du Livret A est revenu de 266 à 263 milliards d’euros de fin 2013 à fin 2014.

Jusqu’en 2014, lors de ces vingt dernières années, le Livret A n’a enregistré qu’à quatre reprises une décollecte annuelle, en 1996, en 1999, en 2000 et 2005. Pour obtenir un tel montant de décollecte, il fallait remonter à 1996 où elle avait atteint 8,3 milliards d’euros.

Le mois de décembre est le 8ème mois consécutif de décollecte avec -290 millions d’euros, la collecte étant positive pour le LDD (370 millions d’euros). En matière décollecte, l’année 1996 avait été pire avec dix mois consécutifs de décollecte.

La moindre décollecte du mois de décembre par rapport aux mois précédents est assez traditionnelle. En effet, de nombreux salariés touchent des primes en fin d’année qu’ils placent traditionnellement sur leur Livret A avant de les réaffecter.

Sur l’ensemble de l’année 2014, le Livret A été victime de son faible rendement facial, les ménages ayant peu intégré dans leur calcul le recul de l’inflation, de la stagnation des salaires ainsi que de la réallocation de l’épargne au profit du Plan d’Epargne Logement et de l’assurance-vie. Les dépôts à vue ont progressé de 7,7 milliards d’euros sur les dix premiers mois de l’année 2014 quand l’assurance-vie a enregistré une collecte nette de plus de 21 milliards d’euros sur les 11 premiers mois de l’année. La collecte des PEL a augmenté de 11,1 milliards d’euros sur les dix premiers mois de l’année.

Avec le maintien du taux de 1 %, il ne devrait pas y avoir d’emballement de la décollecte dans les prochains mois. Celle-ci n’est pas actuellement préjudiciable à la Caisse des Dépôts. En effet, compte tenu du coût du Livret A (rémunération de 1 % + frais de collecte par les banques 0,5 % + frais de gestion de la CDC, autour de 0,3 %) et au regard du rendement des bons du Trésor ou des OAT, la Caisse des Dépôts ne peut guère espérer de gains sur la gestion financière de l’épargne collectée. Le portefeuille financier du fonds d’épargne avait atteint 99 milliards d’euros à fin 2014 (11 % placés en actions et assimilées, 54 % en obligations d’Etat, 33 % autres obligations).

La décollecte de 2013 clôt un cycle de collecte fortement positive. Le Livret A comme le LDD ont profité des soubresauts de la crise financière de 2008 / 2009 et de l’augmentation des plafonds en 2012 et 2013. De 2008 à 2013, le Livret A avait engrangé 115 milliards d’euros de collecte.





Collecte, rendement et taux d’inflation
du livret A (1994 – 2014)


Collecte
En milliards d’euros
taux de rendement
Taux d’inflation
1994
4,9
4,50 %
1,7 %
1995
7
4,50
1,7 %
1996
-8,3
4,5 %jusqu’au 1er mars et 3,50 après
2 %
1997
3
3,50%
1,2 %
1998
1,5
3,50 % jusqu’au 16 juin puis 3 %
0,7 %
1999
-6,7
3 % jusqu’au 1er août puis 2,25 %
0,5 %
2000
-0,65
2,25 %jusqu’au 1er juillet 2000 puis 3 %
1,7 %
2001
4,4
3 %
1,7 %
2002
4,2
3 %
1,9 %
2003
2,3
3 % jusqu’au 1er août puis 2,25 %
2,1 %
2004
1,3
2,25 %
2,1 %
2005
-1,3
2,25 % jusqu’au 1er août puis 2 %
1,8 %
2006
3,3
2 % jusqu’au 1er février puis 2,25 % jusqu’au 1er août puis 2,75 %
1,6 %
2007
5
2,75 % jusqu’au 1er août puis 3 %
1,5 %
2008
18,7
3 % jusqu’au 1er février puis 3,50 % jusqu’au 1er août puis 4 %
2,8 %
2009
21
4 % jusqu’au 1er février
2,50 % jusqu’au 1er mai
1,75 % jusqu’au 1er août
Puis 1,25 %
0,1 %
2010
10,4
1,25 % jusqu’au 1er août puis 1,75 %
1,5 %
2011
19,9
1,75 % jusqu’au 1er février
2 % jusqu’au 1er août
Puis 2,25 %
2,1 %
2012
30,3
2,25 %
2,0 %
2013
14,7
2,25 % jusqu’au 1er février
1,75 % jusqu’au 1er août
Puis 1,25 %
0,9 %
2014
-6,13
1,25 % jusqu’au 1er août
1 % depuis
0,1 %
Source : Banque de France et INSEE

Contacts :

Philippe Crevel
06 03 84 70 36

Contact presse :


Sarah Le Gouez : 06 13 90 75 48
Enregistrer un commentaire