CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

lundi 31 mars 2014

Pouvoir d'achat toujours en berne

Quand cela ne veut pas aller..., au dernier trimestre 2013, le pouvoir d'achat des Français a baissé de 0,3 %. Certes, à la différence de 2012, sur l'ensemble de l'année, il y a eu une légère hausse de 0,3 % mais mesuré par unité de consommation, ce qui permet de l’établir à un niveau individuel, il se replie de 0,3 % en 2013 (après –1,5 % en 2012).

En termes nominaux, le revenu disponible brut (RDB) des ménages baisse de nouveau légèrement au quatrième trimestre (–0,1 %, comme au troisième trimestre). La masse salariale reçue a augmenté de 0,5 % après +0,2 % et les prestations sociales ont continué à progresser de 0,9 % après 0,7 %.
Les  impôts sur le revenu et le patrimoine ont fortement ponctionné les revenus des ménages avec une hausse de +5,2 % après +2,4 %. Cette hausse est imputable à la  non-indexation du barème de l’impôt sur le revenu, à la création d’une tranche à 45 %, à la  baisse du plafond du quotient familial, à l'augmentation des prélèvements sur l'épargne. Les cotisations sociales à la charge des ménages augmentent de +1,1 % après +0,7 %.

Les prix de la consommation progressent très faiblement au quatrième trimestre (+0,1 % après +0,2 %), si bien qu’au total, le pouvoir d'achat du revenu des ménages recule de 0,2 %, comme au troisième trimestre de 2013.

Sur l’ensemble de l’année, le RDB nominal progresse en 2013 comme en 2012 (+0,9 %). Mais en raison de la désinflation (+0,6 % après +1,9 %), le pouvoir d’achat progresse légèrement en 2013 (+0,3 %) alors qu’il avait baissé  en 2012 de 0,9 %.

Mesuré par unité de consommation, ce qui permet de l’établir à un niveau individuel, il se replie de 0,3 % en 2013 (après –1,5 % en 2012).

Le taux d'épargne a baissé en fin d'année, les ménages ont puisé dans leur bas de laine afin de tenter de maintenir leur niveau de consommation. Le taux d'épargne est passé de  15,7 % à 15,2 % en fin d’année. Il s’établit à 15,6 % en moyenne sur l’année, comme en 2012.

Enregistrer un commentaire