CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mercredi 21 mars 2018

Le Livret A toujours au sommet de sa forme

Pour l’année de son bicentenaire, le Livret A engrange les bons résultats. 200 ans après sa création, malgré un taux de rendement historiquement bas, la collecte est bien orientée. Après un très bon mois de janvier, +3,58 milliards d’euros, elle est, en effet, demeurée vive en février avec un gain de 1,07 milliard d’euros. Pour le Livret de Développement Durable et Solidaire, la collecte s’élève à 220 millions d’euros. L’encours du Livret A a donc atteint à la fin du mois de février le niveau record de 276,4 milliards d’euros et celui du LDDS 104,8 milliards d’euros.

Février est, en règle générale, un mois correct pour le produit d’épargne le plus largement diffusé en France. Sur ces dix dernières années, la collecte n’a été négative qu’à trois reprises (2014, 2015 et 2016) et son montant moyen est proche du milliard d’euros. Elle a dépassé trois milliards d’euros en 2009 en pleine crise financière. Le mois de février 2018 ne déroge donc pas à la tendance de fond.

La bonne tenue du Livret A, en ce début d’année, s’explique par la volonté des ménages de reconstituer leurs réserves financières en vue d’échéances à venir, impôts, dépenses liées aux futures vacances, etc.. La baisse du moral des ménages constatée en janvier les conduit à épargner davantage ce qui profite, en premier lieu au Livret A. Ce dernier est également toujours favorisé par les modifications fiscales qui ont touché les autres produits d’épargne. En effet, les épargnants n’ont pas encore intégré les conséquences du Prélèvement Forfaitaire Unique.

La baisse de la collecte en février par rapport à janvier s’explique par le nombre de jours réduit, par les vacances et par l’érosion du pouvoir d’achat des ménages en raison de l’inflation et de la hausse de certains prélèvements obligatoires. Par ailleurs, les contribuables ont pu puiser dans leur livret A pour s’acquitter du 1er tiers prévisionnel.

Avec une inflation supérieure à 1 point depuis plusieurs mois, le rendement du Livret A est devenu négatif. Or, pour le moment, cette situation ne dissuade pas les ménages de renforcer leurs positions sur ce produit. La liquidité et la sécurité l’emportent sur le rendement. Le Livret A demeure une référence pour de très nombreux ménages même s’ils sont sans illusion sur son rendement réel.

Le Livret A devrait continuer à engranger des collectes positives sur le premier semestre avec néanmoins une tendance à l’érosion en phase avec l’évolution du pouvoir d’achat.


Enregistrer un commentaire