CERCLE DE L'EPARGNE, DE LA RETRAITE ET DE LA PREVOYANCE

Le Cercle des Epargne, de la retraite et de la prévoyance est un centre d'études et d'information indépendant qui a pour objet de réaliser des études et d'informer les épargnants sur toutes les questions relatives à l'épargne, la retraite et la prévoyance

Il bénéfice de l'appui et de l'expertise d'un Conseil scientifique et du soutien d'AG2R La Mondiale

Pour plus de renseignements et pour tous les contacts presse, vous pouvez nous contacter au 06 13 90 75 48

mardi 9 février 2016

le CAC 40 en-dessous de 4000 points et alors

Le CAC 40 est passé sous la barre des 4000 points ce mardi 9 février. Depuis le 31 décembre, le recul atteint 13,79 %. Ce repli est conséquent et efface la progression de l'année dernière.
Elle est le résultat de la  multiplication des incertitudes : 
incertitudes économiques
  • ralentissement des pays émergents dont la Chine (récession au Brésil et en Russie)
  • doute sur la vitalité de la croissance américaine
  • diminution du pouvoir d'achat des pays pétroliers
la chute du prix du pétrole symbolise les doutes sur la croissance de l'économie mondiale qui n'arrive pas à dépasser 3 %.
Incertitudes financières
  • Doutes sur la capacité de certaines banques à honorer certains de leurs engagements (les Cocosbond)
Les COCOs bond sont des emprunts subordonnés, en fonction de critères de déclenchement précis (dégradation du ratio de fonds propres, etc.). Une banque peut émettre un Cocos bond en lieu et place d'actions. C'est équivalent en matière de fonds propre mais il n'y a pas de droit de vote. Ces produits sont assortis de forts rendements autour de 7 % pour une durée de 10 ans quand les obligations d'Etat ne donnent que du 0,7 % pour 10 ans (OAT française) plein essor.Le marché des COCOs  a connu une forte croissance, plus de 20 milliards de dollars en 2015.

 Les marchés sont d’autant plus volatils que la liquidité est élevée. La base monétaire des pays de la zone euro, des Etats-Unis, du Royaume-Uni ou du Japon a été multipliée par trois depuis 2003. L’aversion aux risques est élevée. Les investisseurs fuient le risque. La recherche des obligations d’Etat est le sport national.

Que doit faire l’épargnant ?

Il ne doit pas sur-réagir. Il faut être agile. Il ne faut pas céder à la pression. C’est peut-être le bon moment pour entrer sur le marché.

Il faut savoir nettoyer son portefeuille actions / prendre positions
Où investir ? Il faut savoir être à contretemps et regarder les secteurs de l'énergie, des assurances et des  banques.

Les autres moyens de se protéger

Les deux principes, ne jamais sortir ou entrer d'un coup et se  diversifier sont toujours valables.

Il ne faut pas trop se charger en obligations car justement tout le monde y va.
En matière d'immobilier, il faut regarder les SCPI  qui offrent 5 à 6 % mais attention aux frais. Le montant des frais de souscription (entre 3 et 12%), de gestion (8 à 10%) et de revente (4 à 8% HT du prix des parts).

Vous pouvez toujours opter pour l'or mais attention cela n'offre pas de rendement en tant que tel.

Pour investir dans l’or physique, la meilleure formule consiste à acheter uniquement des pièces (Napoléon, etc.) ou des lingotins (5, 10, 15g…) cotés à la bourse de Paris. Pour des questions de sécurité il faut un coffre loué auprès d’une banque (à partir de 120 euros/an pour 30 dm3) et n’oubliez pas que l’or ne rapporte rien.

Le crowdfunding

De temps en temps du rendement mais pas mal de risque….
Enregistrer un commentaire